La France comme on l'aime...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La France comme on l'aime...

Message par The Snake le Ven 16 Juin 2017 - 10:25



C'est la vie...

K. Vonnegut Jr
avatar
The Snake

Messages : 14571
Date d'inscription : 06/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France comme on l'aime...

Message par frenchie07F le Ven 16 Juin 2017 - 10:44






Emmanuel Macron était dans son élément ce jeudi 15 juin 2017 dans les allées du Salon Viva Technologies. Après être allé à la rencontre des start-up et grands groupes, le Président de la République s’est dit fier : fier des start-up et fier du développement de l’événement. Un rendez-vous qu’il souhaite voir croître de manière exponentielle dans les années à venir. "L’année prochaine, il faut que ce soit encore davantage. Je vous lance le défi de devenir le nouveau CES, je veux qu’ici à Paris,  vous réussissiez à créer le rendez-vous international de l’entreprenariat, et de l’innovation dans le monde. C’est cela votre défi", a-t-il déclaré.  Le challenge est grand !


MESURES PHARES EN FAVEUR DE L’ENTREPRENARIAT
Pour aider l’innovation et l’entreprenariat français, Emmanuel Macron a annoncé une mesure phare : celle de la création d’un fonds de 10 milliards d’euros pour l’innovation, "pour investir aux étapes clés de la croissance". Et de déclarer : "La banque publique d’investissement continuera à jouer son rôle et je veux la saluer. Car elle a fait et continuera à faire énormément pour cet écosystème de croissance. Mais il faut aller plus loin, faciliter l’innovation, donner de la visibilité au financement et à l’innovation en France : ce sera l’objet de ce fonds pour l’innovation".
 
Parmi les autres mesures, il a rappelé son engagement pour "faciliter l’émergence de champions en ne taxant plus à l’impôt sur la fortune, les fonds investis dans les entreprises, les start-up ou l’innovation" et pour "faciliter les réinvestissements dans les start-up et l’innovation". Dès la prochaine loi de finance, un prélèvement forfaitaire unique de 30% tout inclus pour les revenus du capital sera mis en place : "Il faut taxer le capital pour qu’il puisse financer le reste de l’économie, mais ne pas le taxer pour le faire fuir. 30% tous inclus, c’est ce qui permet de faire vivre notre système public, éducatif, de recherche, notre solidarité collective, tout en étant profondément attractif et en permettant le développement." Emmanuel Macron a aussi rappelé sa grande mesure du droit à l’erreur. "Je veux enfin que la fiscalité et la réglementation encouragent l’investissement dans l’innovation et la prise de risque".
 

RENDRE LA FRANCE ATTRACTIVE POUR LES START-UP ÉTRANGÈRES


...ENFIN...ELAGUER C' EST FAIT.... ALORS ...EN MARCHE ENSEMBLE...
avatar
frenchie07F

Messages : 12089
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France comme on l'aime...

Message par frenchie07F le Ven 16 Juin 2017 - 10:47



...ENFIN...ELAGUER C' EST FAIT.... ALORS ...EN MARCHE ENSEMBLE...
avatar
frenchie07F

Messages : 12089
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France comme on l'aime...

Message par ledevois le Ven 16 Juin 2017 - 11:24

frenchie07F a écrit:



 Faudrait il que les entrepreneurs , les investisseurs fassent confiance à Macron qui a fait exploser les impôts et taxes  dans ce pays quand il était ministre de l'économie  plongeant la France dans une récession jamais atteinte qui à mon avis sera impossible à relever ---
 Le reste est bla- bla- 
 faut de la confiance pour relancer la France ce que Macron n'apporte pas désirant augmenter bien plus impôts et taxes et csg -
 
Cinq ans après, les partisans du « big bang " fiscal déchantent : la révolution n'a pas eu lieu. Abandonnée, la tentative d'introduire plus de progressivité dans la CSG, enterrée l'ambitieuse fusion avec l'impôt sur le revenu, liquidée la taxe à 75 % sur les très hauts revenus.
 l
a France ---
 Depuis 2012, les ménages ont été davantage mis à contribution que les entreprises pour consolider les finances publiques. Un choix qu'ont fait de nombreux pays développés pour préserver l'emploi dans un contexte de compétition internationale exacerbée. C'est ce que relevait la dernière étude de l'OCDE sur les prélèvements obligatoires. La France n'a pas dérogé à cette règle. D'après les calculs de la rapporteure du Budget à l'Assemblée, Valérie Rabault (PS), la part des prélèvements obligatoires supportés par les ménages est passée de 24,18% en 2012 à 25,45% en 2015. En valeur, ils ont progressé chaque année de 3,2 % en moyenne, soit à un rythme légèrement plus rapide que durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy (2,5 % par an).



En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/09/10/2016/lesechos.fr/0211370540342_impots---le-bilan-fiscal-du-quinquennat-hollande.htm#XYSJpqOTuMH9lA5Q.99


François Hollande : répondant à l’objection « ça coûte très cher » d’un journaliste : « non, c’est l’État qui paye » (TF1 01/16)
avatar
ledevois

Messages : 4912
Date d'inscription : 19/06/2015
Age : 77
Localisation : les Cévennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France comme on l'aime...

Message par The Snake le Ven 16 Juin 2017 - 12:05

ledevois a écrit:



quand il était ministre de l'économie  plongeant la France dans une récession jamais atteinte qui à mon avis sera impossible à relever ---
 

L'économie française n'est pas en récession, elle est en croissance... 1.2% pour 2016 et accélération prévue par l'INSEE et  les agences de notation pour 2017...


La récession, c'est chez Putin, la plus grave depuis la fin de l'URSS, et dont le pays peine toujours à s'extraire... 


C'est la vie...

K. Vonnegut Jr
avatar
The Snake

Messages : 14571
Date d'inscription : 06/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France comme on l'aime...

Message par The Snake le Ven 16 Juin 2017 - 12:55

The Snake a écrit:

Derniers sondages avant le  second tour... Chez certain, la cicatrisation va prendre beaucoup de temps..


Législatives : Macron obtiendrait une large majorité absolue



Selon un sondage Opinionway paru jeudi, aucune autre formation politique ne serait en mesure de faire élire 100 députés, au second tour des législatives.

La République en marche !, mouvement d'Emmanuel Macron, obtiendrait entre 440 et 470 élus sur 577, garantissant à l'exécutif une très large majorité absolue, selon un sondage Opinionway pour Orpi, Les Échos et Radio Classique.

Le PS crédité de 20 à 30 députés. Aucune autre formation ne serait en mesure de faire élire 100 députés. L'alliance des Républicains et de l'UDI aurait de 70 à 90 sièges, loin devant les socialistes et leurs alliés, crédités d'entre 20 et 30 députés. La France insoumise, avec de 5 à 15 députés, et le Front national, qui devrait avoir entre 1 et 5 sièges, pourraient ne pas pouvoir créer de groupe parlementaire.



LREM crédité de 58 % au second tour. Au second tour, les candidats LREM sont crédités de 58% des intentions de vote en face d'un LR-UDI, de 60% contre le FN et de 59% face à un "Insoumis".

L'enquête a été réalisée en ligne du 13 au 15 juin, auprès d'un échantillon de 2.901 personnes inscrites sur les listes électorales, issu d’un échantillon représentatif de 2973 personnes.


C'est la vie...

K. Vonnegut Jr
avatar
The Snake

Messages : 14571
Date d'inscription : 06/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France comme on l'aime...

Message par The Snake le Ven 16 Juin 2017 - 13:36

The Snake a écrit:


James Taylor, à Boston, le 7 juin devant Obama, Kerry et la famille Kennedy...
Le jour où la planète entière a chanté la Marseillaise.
"Vive Macron!"



C'est la vie...

K. Vonnegut Jr
avatar
The Snake

Messages : 14571
Date d'inscription : 06/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France comme on l'aime...

Message par ledevois le Ven 16 Juin 2017 - 18:22

The Snake a écrit:

ledevois a écrit:



quand il était ministre de l'économie  plongeant la France dans une récession jamais atteinte qui à mon avis sera impossible à relever ---
 



L'économie française n'est pas en récession, elle est en croissance... 1.2% pour 2016 et accélération prévue par l'INSEE et  les agences de notation pour 2017...


La récession, c'est chez Putin, la plus grave depuis la fin de l'URSS, et dont le pays peine toujours à s'extraire... 




Le chef de l’État, qui a renoncé à briguer un second mandat, laissera derrière lui un bilan économique mitigé, pour ne pas dire moyen.

Alors que le palais de l’Élysée s’apprête à accueillir un nouveau locataire, l’heure est au bilan pour l’actuel président de la République. François Hollande, qui passera la main ce dimanche, a-t-il redressé la France comme il l’avait promis? Éléments de réponse à l’aide de quelques indicateurs macroéconomiques.

Le chômage, point noir du quinquennat

Dès sa prise de fonction, le chef de l’État avait fait de l’inversion de la courbe du chômage une priorité. D’abord promise pour 2013, celle-ci a constamment été repoussée par l’exécutif, mais n’est jamais intervenue de manière durable. Selon les chiffres de Pôle emploi, la France compte ainsi 585.000 demandeurs d’emploi de plus qu’au début du quinquennat.

En revanche, le taux de chômage, qui prend en compte l’augmentation de la population active, est resté stable. Il s’élevait à 9,7% au 4ème trimestre 2016, comme lors du 2ème trimestre 2012, date d’arrivée de François Hollande à l’Élysée, d’après les données de l’Insee.

Sélectionné pour vous
Après avoir limogé le patron du FBI, Trump songe à virer le procureur ...

La croissance à la peine

Cet échec à faire reculer le chômage de manière durable peut s’expliquer par un déficit de croissance. Durant ses cinq années passées au sommet de l’État, François Hollande n’a jamais bénéficié d’un taux suffisant pour pouvoir inverser la courbe.
Selon les chiffres de l’Insee, le PIB français n’a augmenté que de 0,2% en 2012 puis de 0,6% en 2013, de 0,7% en 2014, et de 1,2% en 2015. Sous réserve de nouvelles corrections statistiques, la croissance en 2016 s’est élevée à 1,1%. 

Le déficit en baisse, la dette continue de se creuser

Également considérée l’un des grands défis du quinquennat, la réduction du déficit public a été réussie en partie par François Hollande. Alors qu’il s’élevait à 4,8% du PIB en 2012, celui-ci a en effet baissé de manière continue lors de son mandat : 4,1% en 2013, 4% en 2014, 3,6% en 2015, et 3,4% en 2016. Pas suffisant, cependant, pour répondre aux exigences de la Commission européenne, qui avait fixé à 3% du PIB la limite du déficit public en zone euro.
Conséquence, la dette publique s’est encore creusée sous le quinquennat Hollande, même si le phénomène a été contenu. Fin 2012, elle s’élevait à 1869,2 milliards d’euros soit 89,6% du PIB français. À la fin du 4ème trimestre 2016, elle s’établissait à 2147,2 milliards, soit 96% du PIB.
http://bfmbusiness.bfmtv.com/observatoire/chomage-croissance-dette-quel-bilan-pour-francois-hollande-1156124.html

Concernant la Russie c'est pas la ou je vie mais pour ton information -- la baisse du PIB de 2015 a été révisée pour la deuxième fois, à 2,8%, bien loin des 3,7% mesurés auparavant.-- La Russie a pas de dette -- Poutine gère son pays en bon père de famille ---
Selon la banque centrale, la reprise actuelle de l'activité doit désormais entraîner une hausse des salaires réels, permettant à la consommation de rebondir et alimentant « la croissance de la production des biens et services ».

 Eux ne magouille pas les chiffres comme hollande 
http://www.ouest-france.fr/economie/russie-la-croissance-de-retour-fin-2016-selon-la-banque-centrale-4785944


François Hollande : répondant à l’objection « ça coûte très cher » d’un journaliste : « non, c’est l’État qui paye » (TF1 01/16)
avatar
ledevois

Messages : 4912
Date d'inscription : 19/06/2015
Age : 77
Localisation : les Cévennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France comme on l'aime...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum