Le maire de Linas dans l'Essonne, François Pelletant, sollicite l'investiture de La République en marche aux élections législatives. Classé divers droite, le potentiel candidat est membre d'En marche ! depuis août 2016 et a même parrainé la candidature d'Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle, rapporte FrancetvInfo
Le candidat parfait ? Pas vraiment. Des ennuis judiciaires pourraient bien tuer dans l'oeuf son évolution de carrière. 
L'association Anticor, "Contre la corruption. Pour l'éthique en politique", demande justement au mouvement du nouveau président élu de ne pas investir le maire, condamné par la justice à plusieurs reprises. Une première fois à une amende pour favoritisme en 2006, puis, dix ans plus tard, à trois ans de prison avec sursis et cinq ans d'inéligibilité dans une affaire de détournement de fonds publics.
Malheureusement pour le maire, le mouvement semble très attaché à la probité des candidatures aux législatives. Sur son site internet, on peut lire parmi les "critères annoncés par Emmanuel Macron au mois de janvier" dernier : 
"Probité : aucun(e) candidat(e) ne sera investi(e) s'il ou elle n'a pas un pas de casier judiciaire vierge ou s'il ou elle a été condamné(e) dans le passé à une peine d’inéligibilité".  Dommage...