Outre notre journaliste, de Rue89, une quinzaine de médias ont dénoncé ce dimanche une "interdiction" d'assister à la soirée électorale FN pour le second tour de la présidentielle, entraînant un "boycott" par "solidarité" de "Le Monde", "Libération", "l'Humanité" et "les Inrocks". Et donc, de "l'Obs". Le parti de Marine Le Pen a de son côté expliqué "manquer de place".

Sur Twitter, des journalistes des sites d'information en ligne Buzzfeed, Mediapart, Les Jours, Rue89, StreetPress, Politico, Bondy Blog, Explicite, Brut, Konbini, mais aussi de l'hebdomadaire Politis ou de l'émission Quotidien présentée sur TMC par Yann Barthès, ont indiqué s'être fait refuser l'accréditation par le parti d'extrême droite.


Sur Twitter, un journaliste travaillant pour le mensuel américain "The Atlantic" a aussi dit s'être fait refuser l'accréditation, tout comme une journaliste de la télévision publique italienne Rai et un autre de la chaîne d'info britannique Sky News.