Outré d'être comparé au Front national, le leader de la France insoumise avait adopté cet insigne des déportés communistes durant la campagne. A moins d'un appel à voter Macron, il doit s'en défaire, estime l'écrivain Didier Daeninckx.