François Hollande a « condamné avec la plus grande fermeté les allégations mensongères de François Fillon » qui l’a accusé d’animer un « cabinet noir » jeudi 23 mars au soir sur France 2, dans un communiqué de l’Elysée.