La baisse du chômage, entamée fin 2015, devrait se poursuivre au 1er semestre 2017, l'Insee tablant ce jeudi sur une baisse du taux à 9,5% de la population active en métropole et à 9,8% avec l'outre-mer.

Le taux de chômage, qui s'est replié à 9,7% fin 2016 (10,0% en France entière), reculerait à 9,5% (9,8%) au 1er trimestre 2017, avant de se stabiliser, selon la note de conjoncture de l'Institut national de la statistique. A mi-2017, le taux de chômage serait quasi stable (-0,1 point) sur un an.
L'indicateur, mesuré selon les normes du Bureau international du travail (BIT), retrouverait ainsi un niveau jamais observé depuis le 3e trimestre 2012.
Le recul du chômage serait dû à une poursuite des créations nettes d'emplois d'ici à mi-2017 (93.000, dont 81.000 dans le secteur marchand), qui suffirait à absorber la hausse de la population active (+48.000 personnes).
Le produit intérieur brut (PIB) français devrait lui "progresser solidement" au premier semestre, et notamment accélérer un peu plus que prévu au deuxième trimestre, porté par l'investissement des entreprises et des ménages, ainsi que par la reprise du commerce mondial, a annoncé l'Insee.
L'institut statistique table toujours, dans sa note de conjoncture, sur une augmentation de 0,3% du PIB au premier trimestre, mais a révisé à la hausse sa prévision pour le deuxième trimestre, à 0,5% contre 0,4% prévu auparavant.
De fait, la croissance devrait retrouver en France "un rythme comparable à celui de ses voisins, après trois années de croissance plus faible que celle de la zone euro", souligne l'Insee.